Première édition du concours de transparence du PGLR : 3 communes primées

Image Article de Gauche à droite les Maires des communes de Ouenkoro, Pélengana et de Dialassagou

La remise des chèques s’est déroulée, samedi 6 avril dernier, au CRES de Badalabougou, en présence du ministre des Collectivités Locales, du ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, de l’Ambassadeur du Royaume des Pays-Bays, de la directrice mondiale de la SNV, du président de l’Association des Municipalités du Mali, Boubacar Bah. Etaient également présents, le directeur pays de la SNV de Mata Ouédrago et les représentants des Ong OXFAM et ICCO.

Le Programme  Gouvernance Locale Redevable (PGLR) est un programme de 6 ans (2015-2020) qui contribue au développement des mouvement de jeunes citoyens engagés pour une meilleure gouvernance de leur commune et des services publics  dans 180 communes du Mali. Financé à hauteur  de 16, 77 millions d’euros par l’Ambassade du Royaume des Pays Bas, le PGLR vise le renforcement des capacités de 3960 jeunes  leaders avec parité hommes et femmes dans le domaine de la transparence de la  gouvernance locale. Ce programme qui s’inscrit dans le cadre de la résolution de la  crise sécuritaire, humanitaire et sociale  au Mali,  est mis en œuvre par un consortium de 3 Ongs néerlandaises : ICCO, OXFAM et SNV.

 Selon le directeur Pays de la SNV, Jean de Mata Ouédrago, le PGLR a pour objectif principal de contribuer au développement des services  sociaux de base et améliorer de manière spécifique,  la gestion des affaires publiques locales.

Pour atteindre ces objectifs, il a été mis en place  un système d’information  sur la transparence (SIT) sur la gestion des communes coiffé d’un concours annuel de transparence dont la remise des prix de la première édition a eu lieu samedi dernier. L’objectif  du SIT, indique son administrateur, est de  Faciliter l’accessibilité des populations locales aux informations liées à la gestion de leur commune par les élus et de récompenser les communes les plus méritantes  en matière gouvernance. Mais  aussi,  d’encourager les autres communes à suivre les bons exemples de bonne gouvernance.

 A noter que sur les 180 communes  couvertes par le PGLR, 99 communes ont eu l’opportunité de participer  à cette première édition du concours transparence à l’issue de laquelle,  15 communes ont pu poster des preuves de transparence. Mais au finish, ce sont 3 communes  qui ont été primées pour leur transparence dans la gouvernance locale.

Le premier prix a été remporté par  la commune de Ouenkoro dans la région de Mopti, suivie de la commune Pélengana dans la région de Ségou et la commune de Diallassagou. Un chèque de 30 millions FCFA a été remis à chacune des communes des 3 commues.  Les  maires de ces communes  ont reçu leur chèque des mains  du  ministre des Collectivités Territoriales,  de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et de la directrice mondiale de  la SNV.

En plus des trois communes gagnantes,  d’autres communes ont eu droit à une mention honorable  pour avoir montré des preuves de transparence. Il s’agit des communes de Baye, Tominian, Bara Sara, Falo, Touna, Bla, Sirifila Boundy, Tene, YANGASSO, Sony Aly Ber, Madina et Siribala. Et les autres communes ont  reçu une mention d’encouragement.

 «Les mots me manquent pour remercier les responsables du PGLR. Ma commune leur sera toujours reconnaissante  pour ce geste. Les 30 chefs de village qui composent la commune de Pélengana seront conviés, très prochainement, pour leur présenter ce chèque. Aussi, nous allons tenir une session extraordinaire pour décider de l’utilisation des 30 ? millions FCFA » a assuré la maire de Pélengana .

Pour le maire de Ouenkoro, Hrourona Sangaré, une telle initiative est à encourager et a pérenniser pour inciter les collectivités locales à la bonne gouvernance, à la gestion transparente des ressources locales.

«Je suis très heureux que ma commune soit primée. Cela prouve que le  conseil communal que je dirige fait des efforts et du bon travail. Ce prix va nous  encourager à faire mieux dans la gestion de la commune. Je profite pour remercier les responsables de ce programme dont l’importance n’est plus à démontrer pour les collectivités locales  surtout dans un contexte sécuritaire très préoccupant.  Nos communes sont vulnérables à cause de l’insécurité mais parce que aussi n’ont pas de ressources suffisantes pour payer leurs impôts.  Je rassure les responsables du PGLR, au nom de ma commune que les 30 millions FCFA seront judicieusement utilisés»,  nos  a confié le maire de Ouenkoro, après la remise des prix.

Selon le ministre des Collectivités Locales, la SNV a su  identifier le problème majeur des collectivités locales et entend y apporter la thérapie appropriée. Le problème des communes, a-t-il  ajouté, c’est un problème de gestion et  estime qu’ il n’y a pas mieux que  le PGLR pour améliorer la gestion des collectivités au Mali. C’est pourquoi,  il demande aux autres communes qui n’ont eu de prix à cette édition, à suivre l’exemple des communes lauréates en matière de  gouvernance locale.

L’Ambassadeur du Royaume des Pays Bays Au Mali, a remercié  les responsables des Ongs OXAFAM, ICCO et SNV pour la bonne mise en œuvre du programme et la réussite de la première édition du concours transparence des communes. Il  s’est dit heureux de voir  son pays d’aider les collectivités locales du Mali à relever les défis de bonne gouvernance.

Abou Berthé Copyright Malijet © 2008 - 2020. Tous droits réservés / Source: Malijet

Recherche
Archives