La force de travail

La force de travail

Dispositif opérationnelLe force de travail est constituée du dispositif ci-après :

Le comité de pilotage du programme (aspect opérationnel)

Le Comité de Pilotage est constitué par les trois directeurs des trois agences du consortium (SNV, ICCO et Oxfam). Il assure la gestion stratégique du programme et oriente sa direction afin qu’il soit aligné sur l’atteinte du résultat final. Un représentant de l’Ambassade des Pays-Bas (EKN) fait partie des sessions sur les orientations stratégiques du programme. Sur invitation certaines personnes ressources participeront à ces sessions.

Le Comité de Pilotage (sans EKN) est chargé entre autres de :

  • valider les documents clés (plans annuels, rapports techniques et financiers) avant transmission à l’Ambassade des Pays-Bas et, si nécessaire, contribue à la résolution des problèmes rencontrés ;
  • analyser et confirmer la sélection par les Comité communaux des projets innovants des jeunes présentés pour cofinancement au fonds d’initiative du Programme alimentés à hauteur de 1 000 000€, soit 200 000€ par an;
  • recruter le coordinateur du programme et le chargé de suivi-évaluation et de développement de connaissances et délègue la gestion quotidienne de ces deux employés à l’agence lead.

Le Comité Consultatif 

Le Comité consultatif se réunit une fois par an. Il est composé : du Ministère de la Décentralisation, du Ministère de la Réconciliation Nationale, du Ministère de la Culture, Ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, de l’AN (Assemblée Nationale), du HCC (Haut Conseil des Collectivités), de 30 bénéficiaires du PGLR, des représentants de  l’AMM, des représentants de l’Ambassade du Pays-Bas et des membres du Consortium. Il se réunit à la fin de chaque année afin d’échanger sur les avancées du programme, des difficultés rencontrées et des ajustements à faire pour l’efficience du programme au niveau politique. Il veuille également à la cohérence du PGLR avec les autres efforts en cours dans les zones d’intervention en faveur de l’approfondissement de la décentralisation, de la cohésion sociale, de la réconciliation, de la paix et de la transition vers un développement durable. Ses analyses sont soumises sous formes de recommandations au Comité de Pilotage du PGLR dans une perspective de mise en échelle du programme au niveau national.

Une rencontre d’approfondissement au sujet du fonctionnement de ce Comité Consultatif sera réalisée avec le Ministère de la Décentralisation au démarrage du PGLR qui est pressenti pour en assurer la Présidence.

 La coordination du programme

La coordination du programme est composée du coordinateur du programme et des trois chefs de projets. La coordination du Programme est centrée sur la planification, la coordination, la cohérence, et le suivi-évaluation des 8 résultats planifiés des 3 thèmes programmatiques. Elle fait également circuler les approches, cas de succès, leçons apprises et bonnes pratiques entre les 3 agences afin de concrétiser la synergie et le partage des compétences recherché pour l’atteinte des résultats.

La coordination élabore les canevas des principaux documents nécessaires à la gestion des projets afin de faciliter la compilation des données au niveau du programme.

Le coordonnateur du programme est le porte-parole du Comité de coordination auprès du Comité de Pilotage. Ainsi le coordonnateur rend compte de l’atteinte des résultats des projets au Comité de Pilotage. Il évolue dans un contexte de crise socio-politique et militaire exigeant une certaine neutralité et facilitant le consensus dans l’action.

Ses principales responsabilités sont d’assurer un leadership inclusif et constructif, le fonctionnement du Comité de Pilotage et du Comité Consultatif, la représentation du consortium, la planification & développement stratégique, la gestion du Programme et des 3 Projets, l’analyse politique le partenariat et le réseautage, la gestion Financière, le suivi/évaluation et l’apprentissage.

Le chargé de suivi-évaluation et de développement de connaissance/capitalisation est responsable de la mise en place du système de suivi-évaluation et de la mise à niveau des agences sur ce système, du développement d’une base de données, la supervision de la collecte/traitement des données de base, du rapportage des résultats et du développement de connaissance réalisés au niveau des 3 thèmes programmatiques.

Le responsable financier et le contrôleur financier.

Il faut noter que le responsable financier/ comptable aura en charge les questions financières et les questions logistiques.

Les deux postes permettent de distinguer et d’assurer séparément la responsabilité/fonction financière et la responsabilité/fonction de contrôle. Le champ du contrôle couvre la gestion du coordonnateur et des chefs de projets, ce que les responsables financiers/comptables de par leur position ne peuvent assumer. Il y a lieu d’y ajouter les questions d’audit.

Localisation. La coordination est basée à Bamako afin d’assurer : une proximité de collaboration entre la coordination du GLR avec l’agence lead du Programme, une présence au niveau national (interactions avec les institutions gouvernementales et programmes), une proximité de la coordination avec les directions des agences d’exécution qui sont à Bamako afin de solutionner les problèmes sensibles (les supérieurs hiérarchiques des chefs de projet sont à Bamako) et une proximité de collaboration entre le personnel comptable des 3 agences et le comptable du Programme. Les NTIC permettront une fluidité des communications nécessaire avec les équipes terrain.

Les chefs de projets des agences

Chaque agence du consortium recrute son chef de projet qui est chargé de la mise en œuvre des 3 thèmes programmatiques dans ses 10 Communes d’intervention. Les chefs de projet sont chargés de la formulation des plans opérationnels en collaboration avec les partenaires locaux et les bénéficiaires. Ils doivent s’assurer que les projets soient orientés sur l’atteinte des objectifs et la délivrance des résultats dans le respect de la planification prévue. Il élabore les documents clés du projet en concertation avec l’équipe et participe aux réunions de la coordination.

La planification du choix des résultats à rechercher dans une commune est fonction de ses besoins prioritaires et des autres programmes recherchant un même résultat. Ainsi les représentants des parties prenantes de chacune des 30 Communes du Programme aura à valider le choix des résultats qui ont été planifiées sur la base d’une analyse préliminaire.

Les chefs de projet sont appuyés par deux personnes à temps partiel (25%) de leurs agences soient le comptable et le chargé de suivi évaluation.

Les partenaires de mise en œuvre (PMOs) :

Les partenaires de mise en œuvre dont des ONGs locales qui assurent le coaching/accompagnement des jeunes dans les communes d’intervention.

Les 600 jeunes leaders (homme et femme) renforcés, cheville ouvrière de la multiplication et de la pérennisation des résultats du PGLR

Les 600 jeunes leaders (hommes et femmes) sont les principaux acteurs de mise en œuvre du programme avec l’accompagnement/le coaching des 11 Partenaires de Mise en Œuvre (PMOs).

 

admin

Les commentaires sont fermés.

Parse error: syntax error, unexpected '}' in /htdocs/wp-content/themes/stacy/footer.php on line 26